Au programme du Ranch, ce mois-ci

Pour recevoir les prochains articles

Si vous arrivez sur cette page autrement que par la lettre d’information, et que vous souhaitez la recevoir, inscrivez-vous ! Elle est mensuelle. N’oubliez pas de valider votre inscription dans l’email automatique reçu (vérifiez vos SPAM).

Ce site est récent, il a rouvert fin juin dernier. À ce jour, 131 articles écrits entre 2005 et 2018 ont été ré-installés, ce n’est pas encore tout à fait terminé. Je vous invite à consulter le sommaire ou l’index des ouvrages cités pour vous y promener de temps en temps.

 

Cévennes en août 2018, au ranch des Randals, un vrai avec tri de bisons et 4x4 défoncés par les charges. I walk the line sur mon tee-shirt, certes, mais pas toujours.

En Une

Le seul article inédit d’un mois que j’ai majoritairement passé dans les archives à remettre en place… et au Grand Extérieur, aussi.

« Les champs cramés de chaleur projettent des mirages sur les routes, entre votre village et le mien. Sans doute certaines minuscules distances resteront infranchissables, car pour aller de ce point à l’autre, lorsque nous portons ce sang-là, nous passons par l’univers, les failles sous-marines, les déserts mongols et les regards des chiens avant d’accepter d’arriver. »

Soi, sans crainte

Liée

Il y a obligatoirement un lien, et si je le trouve, je dénoue les discordes, j’unifie, je consolide et je vaincs.

Le lien

Désorientée

Je ne suis qu’une sale menteuse, je crée des blondes dans mon ennui sur cette avenue dont je ne sais pas si je ne devrais pas tout simplement m’échapper en me fabriquant des ailes.

Désorientation

Revenue

Je pense aux failles, dessous, qui ne me feront jamais aucun mal tant je les ai chantées jadis, sincèrement, leur sacrifiant des années, oui, des larmes et des articulations. Je murmure au souffle de sel qui s’échappe du mouvement ma déclaration inconditionnelle, il m’entend et me berce. Ici, je suis aimée.

Bandol

Nourrie

C’est ainsi que pour l’heure, les mots qui vont suivre sont tout ce que j’ai, qu’ils triomphent ou s’écrasent, restent inaudibles, massacrés.

La Réaction

Guidée

Il m’a simplement répondu que j’allais écrire des « personnages comme des maisons hantées ». Cela avait l’air d’un compliment. Je saurai m’en souvenir.

Le Plan hors de la ville | Aurélien Lemant, Traum : Philip K. Dick, le martyr onirique

Enterrée

Je ne suis pas fière d’écrire ceci. J’aurais voulu des bâtisses solides, je vois des boules de paille s’envoler derrière les vitres sales sur les villes fantômes de pays que je n’ai jamais vus.

Tout se passe toujours sous terre, Dan

Humaniste

Le réactionnaire n’acclame pas ce que doit apporter la prochaine aube, ni ne s’accroche aux ombres ultimes de la nuit. Sa demeure s’élève dans cet espace lumineux où les essences l’interpellent par leur présence immortelle.

Saines réactions

Mon invité, Guillaume Ancel

Compte-rendu de deux livres vertigineux et d’une rencontre bien réelle.

Guillaume Ancel, qu’a fait la France au Rwanda et à Sarajevo ?

Pour recevoir les prochains articles

Si vous arrivez sur cette page autrement que par la lettre d’information, et que vous souhaitez la recevoir, inscrivez-vous ! Elle est mensuelle. N’oubliez pas de valider votre inscription dans l’email automatique reçu (vérifiez vos SPAM).

 Curiosa

Peter Kingsley, probablement l’un des plus stimulants penseurs de ces deux derniers siècles, toutes catégories humaines confondues, va faire paraître un prochain essai… pour le moins titanesque. CATAFALQUE, explorant « en apparence » les relations entre Carl Jung et Henry Corbin promet d’aller au-delà de l’exprimable. Sa présentation, avec cette voix que j’ai crue celle de Werner Herzog, est la petite perle hors site que je vous propose ce mois-ci :

https://catafalque.org/

 

pulvinar fringilla venenatis eleifend ut Donec ipsum eget sit suscipit at

Pin It on Pinterest