Les règles du ranch

Tentative de charte

Je ne publie pas souvent, et ne m’y sens pas tenue. Toutefois, lorsque c’est le cas, je tente d’apporter à ma publication le plus grand soin possible. S’il demeure une faute, un lien cassé, ou tout autre inconvénient plus ou moins pénible pour le puriste, qu’il ou elle me reprenne, grâce au formulaire ci-contre. Ma gratitude sera sincère. Il faut toujours se faire relire.

J’apprécie le blog à l’ancienne. Celui où l’on raconte sa vie, où l’on tapisse les murs de ses posters favoris en changeant les disques autant que fois qu’il le faudra pour se mettre bien, en oubliant parfois tous ceux qui rentrent pour voir. J’illustre mes textes visuellement et musicalement, parce que cela signe une époque, un état où j’ai souvent envie de revenir. Me relisant, en réécoutant ce qui m’avait alors paru de mise, je retrouve des sensations qui valent de l’or. J’espère qu’elles pourront avoir un quelconque intérêt pour vous.

Je ne débats plus autrement que de vive voix, c’est mon défaut, ou ma force, comme vous préférez. Si vous m’écrivez sur le fond et non la forme d’une publication, je ne donnerai sans doute pas suite, manquant par ailleurs cruellement de temps. Je relève mon courrier une fois par semaine : dans tous les cas soyez patients.

Pour cette raison, les commentaires sont fermés. Je constate qu’en plus de dix ans de blog, je n’arrive toujours pas à apprécier les avis impromptus, enthousiastes comme assassins, toujours décalés de mon temps à moi d’écriture et d’humeur, qui varie vite. Je suis océanique, pour le dire gentiment, mes grains et mes soleils une fois livrés sont déjà loin, ailleurs.

Sur les réseaux sociaux, c’est assez simple : je les supporte mal mais peux difficilement m’en passer. Qu’on me jette la pierre. De ce fait, sur Twitter et Instagram, je suis rare et assez pragmatique. Sur Facebook, vous pouvez vous abonner aux messages publics, mais je n’accepte les demandes que de personnes en chair et en os, dont je cerne les contours et dont les publications m’intéressent aussi.  Les liens se trouvent en bas de page.

Que vous appréciiez ou non ce que vous lisez, que vous y souscriviez ou vous insurgiez contre, je suis contente d’être lue par une poignée de concernés. Vos visites ici sont ma muette récompense. Je ne gagne rien avec ce blog et il n’est pas prévu que cela change.

Patiemment, je demeure en ligne année après année telle que je l’entends et non telle que « les bonnes pratiques » me l’intiment. And guess what… it is alive.

 

Contact

Politique de confidentialité

2 + 11 =

libero. ut venenatis id, fringilla ut felis id tempus mattis odio quis

Pin It on Pinterest