… et j’ai regardé le ciel sans étoile, je n’en ai pas cherché non plus, j’avais les âmes trop occupées.

Je réfléchissais à la grande et la petite méchanceté.

J’essuyais la moiteur sur ma poitrine dans le lit éventré.

J’écoutais la parole angoissée, je regardais les rides se figer.

J’avais la complète sérénité de celle qui n’y croit jamais,

Et vois pourtant toujours ses extrêmes réunis.

Les pages écrites, fermées, remises.

Plus loin de toi, mon Dieu, plus accomplie.

Le spleen  profond et la colère, enfin amis.

risus. dolor consequat. ut quis, Donec ut tristique non vel, pulvinar Sed