Au menu de l’auberge du Ranch, ce mois-ci

Au total de 120 à ce jour, nombreux sont les textes que j’ai réinstallés ce mois-ci, qui n’avaient pas été publiés, ou avaient été supprimés en leur temps après quelques semaines d’existence. D’humeur majoritairement inquiète et sauvage, je n’ai pas toujours assumé de les laisser prendre tous les vents. Écrits depuis 2005, j’ai pour beaucoup d’entre eux plus de recul maintenant, et la vieille affection que l’on peut témoigner à ses bibelots retrouvés dans les cartons. Mais derrière chacune de ces publications se cache une raison bien plus profonde. J’y donne beaucoup de clés. J’espère qu’elles serviront. Petite sélection en guise d’introduction sans (trop de) fards.

2014, Corse. Avec Marie Van Moere, dont vous trouverez l’entretien que nous avions fait à propos de sa Petite Louve, ici.

En Une

Voici d’abord une note inédite sur un ouvrage qui paraîtra mi-août, au Seuil : L’abattoir de verre, de J.M. Coetzee (Prix Nobel 2003, ce qui m’a fait le choisir. Je respecte les Prix Nobel, c’est ainsi. Ce sont à peu près les seuls). Voir l’oreille de mon fils à la maternité, nimbée de sa première lumière, à chaque fois que je circule dans mes lieux virtuels, est une petite joie que je m’accorde, une force supplémentaire pour retourner dans l’arène du brouhaha websocial.

Le consentement à la vie | sur L’abattoir de verre de J.M. Coetzee

Fasciste

J’ai également repris et allongé la note de lecture effectuée pour la Librairie Une Page à Ecrire (Janville, 28), à propos d’un journal pour le moins insolite : les mémoires d’un jeune fasciste ardent, sa trajectoire avant qu’il ne bascule dans la collaboration, et des tentatives de réponses au lancinant « pourquoi » ?

Il est odieux d’inculquer aux enfants la haine du vaincu

Groupie

Dans un autre registre girly, j’ai réinstallé une note de 2011 sur Dantec, alors que je terminais la lecture de l’oubliable Métacortex. L’auteur n’en demeure pas moins, lui, à mes yeux, inoubliable. Je vais arrêter d’utiliser les précautions oratoires policées d’ailleurs, étant évident que je n’écris que par mes yeux. Ceci est l’un de mes textes fétiches.

Dantec, l’espace vital

La Mer

Dans les textes qui suivent, également réinstallés ce mois-ci, je vous emmène à la mer. Vous verrez, on va bien s’amuser. Comme des fous.

Origines

J’ai également retrouvé des textes des origines. J’étais, comme on peut le constater, pure extase, lumière bienveillante et pluie de paillettes. N’empêche… sans doute n’est-il pas excessif de dire qu’ils m’ont sauvé, si ce n’est la vie, du moins la mise.

Dieu

J’ai travaillé plusieurs années sur l’Empire tardif, ces années parfaitement inconnues du cursus classique où l’on voit s’affréter les nouveaux navires de la foi en un Dieu unique. Un dieu pour être seul…. J’aimerais dire que je l’ai rencontré, mais ce n’est pas exact. Dieu sera sans doute le plus grand amour raté de mon existence.

PG 18

Attention, ces textes de canicule ne partent pas au lavage, du moins pas chez moi. Mes idées tordues, comme dirait James Ellroy (je sais, la comparaison est gonflée). Mon Amérique flinguée, mon cœur broyé et mes insanités. Mais, hein, qu’on me jette la première pierre. J’en mange, des pierres.

Générique

Sélection musicale du mois: épique

Je saupoudre certains textes d’influences musicales que vous trouverez parfois en fin de texte. Vous pouvez les jouer pendant la lecture ou ensuite, si vous appréciez la pratique. J’aime le blog pour ce langage 3D, d’où le soin accordé aussi à l’illustration d’ouverture. C’est une pratique héritée de l’Ancien Web où l’on avait un Myspace qui ressemblait à notre chambre d’ado, posters déchirés, gribouillages et disques au sol. Il n’était alors pas destiné à plaire au plus grand nombre. Il n’était pas encore prêté aux marques qui nous ignoraient prodigieusement. Nous ne nous pliions à aucune « bonne pratique » destinée à séduire Google et les annonceurs. Parler d’un livre se faisait en prodigieuse naïveté, alors que le regard des auteurs et des éditeurs ne pesait pas. Nous ne cherchions alors pas le meilleur rouge à lèvres à assortir aux couvertures pour obtenir un bon point de parfait petit commercial auréolé sous les bras. Cet internet respire encore. Il se défend, contre les statistiques. Chez moi, il y aura toujours une musique qui ne vous plaira pas, une illustration qui heurtera votre bon goût, et des mots inadmissibles. Mais j’écris à des femmes et des hommes. Bienvenue.

ut ipsum tristique felis ut Donec

Pin It on Pinterest