Fureurs héroïques

À feu et à sang, vite, fort, délié et libre.

La part non négociable | D. Foy, Absolutely Golden

« Jack vivait son danger. Il courait avec les bêtes de ce monde, les chiens les plus fous et les chevaux les plus sauvages, croyant, d’une certaine manière, que c’était bon pour lui alors qu’elles le tuaient à petit feu, comme on dit, ces bêtes qui étaient ses amies. »

lire plus

Guillaume Ancel, qu’a fait la France au Rwanda et à Sarajevo ?

« Je n’ai qu’une pièce du puzzle, mais ma pièce du puzzle est incompatible avec celui qu’on a vendu aux Français, je dis juste, lorsque j’interpelle les responsables de l’époque, que ce n’est pas le même jeu, alors où est l’image, où l’avez-vous cachée ? »

lire plus

Dans un monde d’Elpénore

Trop souvent, face à la mutation dangereuse de nos réactions de masse, j’ai été prise de ce malaise violent : où sont les adultes ? Je me trompais de mot. Où sont les pères ? est bien plus justifié. Lorsqu’une révolution sociale se résume à fumer des joints au pied de... lire plus

Les Carnets d’Albert Camus : Exercices solaires

Déguster les trois tomes des Carnets de Camus, c’est affronter les deux faces de son soleil invincible: l’or et le noir, tout au long d’un défilé d’aphorismes et de pensées brillantes, anecdotiques ou hermétiques. C’est également... lire plus

L’été invincible d’Albert Camus

Pour ma mère. J’ai toujours eu l’impression de vivre en haute mer, menacé, au cœur d’un bonheur royal. Albert Camus, La mer au plus près. « À midi sur les pentes à demi sableuses et couvertes d’héliotropes comme d’une écume qu’auraient laissée en se retirant les... lire plus

Norman Mailer, Oh My America

« Alors, quand me pardonneras-tu d’être un homme ? » Serge Rezvani, Vers les confins. Capture du film  Norman Mailer, Histoires d’Amérique, France 2, 1998. I was in deep rage. I came in contact for the first time of my life with the depth of my own rage.... lire plus
tempus fringilla commodo in Praesent vulputate, eget nunc sit

Pin It on Pinterest