Louisiane. 1995. Les inspecteurs Marty Hart et Rust Cohle quittent leur première scène de crime sordide depuis qu’ils sont partenaires.

true detective 2

« HART. Cette scène de crime, aujourd’hui, c’est le truc le plus tordu que j’ai jamais vu.  Je peux te demander un truc ?

COHLE. Ouais

HART. Tu es chrétien, pas vrai ?

COHLE.  Non.

HART. Pourquoi as-tu une croix dans ton appartement, alors ?

COHLE.  C’est une forme de méditation.

HART. C’est-à-dire ?

COHLE.  Je contemple un moment dans le jardin l’idée de permettre ma propre crucifixion.

HART.  Mais tu n’es pas chrétien. En quoi crois-tu alors ?

COHLE.  Je crois que les gens ne devraient pas parler de ces trucs au boulot.

HART.  Attends, ça fait trois mois qu’on bosse ensemble et tu ne parles jamais de toi. Aujourd’hui, avec cette nouvelle affaire, fais-moi plaisir, d’accord, je n’essaye pas de te convertir.

COHLE.  Ecoute, je me considère comme réaliste, mais en termes philosophiques, je suis ce qu’on appelle un pessimiste.

HART.  D’accord, qu’est-ce que ça veut dire ?

COHLE.  ça veut dire que je crains  dans les soirées.

HART.  Laisse-moi te dire que tu crains aussi en dehors.

COHLE.   Je crois que la conscience humaine est une tragique erreur de l’évolution. Nous sommes devenus trop conscients de nous-mêmes. La nature a créé une chose séparée d’elle, nous sommes des créatures qui ne devraient pas exister naturellement.

HART.  C’est effrayant ton histoire, Rust.

COHLE. Nous sommes des êtres piégés dans l’illusion que nous avons une personnalité propre. Cet accroissement des sens, des expériences et des sentiments, nous plonge dans l’assurance totale que nous sommes tous quelqu’un alors qu’en fait, tout le monde n’est personne.

HART.  Je ne raconterais pas ces conneries ici si j’étais toi, les gens d’ici ne pensent pas comme toi. Je ne pense pas comme toi.

COHLE.  Je pense que la seule chose honorable à faire pour les espèces est de nier la façon dont on est programmés, d’arrêter la reproduction, de marcher main dans la main vers l’extinction, une dernière fois, frères et sœurs, en choisissant de renoncer à un marché de dupes.

HART.  Quel est l’intérêt de se lever le matin ?

COHLE.   Je me dis que je suis un témoin, mais en vérité c’est la façon dont je suis programmé, comme mon absence d’inclination pour le suicide.

HART.   Chance pour moi : il fallait que je choisisse ce jour pour te connaître. En trois mois je ne t’ai pas entendu parler et..

COHLE.    Tu as demandé.

HART.   Et maintenant je te supplie de la fermer.

COHLE.    J’ai un sale goût dans la bouche ici. Aluminium, cendres, comme si on pouvait goûter la psychosphère.

HART.    J’ai une idée, faisons de cette voiture un espace de réflexion silencieuse. »

True Detective, saison 1, pilote, avec Woody Harrelson (Hart) et Matthew Mc Conaughey (Cohle).

 

Pour poursuivre la route ensemble...
Pourquoi faut-il lire les Lettres du Nord ? Adieu à Boyer

Cela fit comme un cri d’oiseau étrange sur le lac désert. Savoir si l’oiseau était grand ou petit, cela ne s’entendit pas. Tarjei Vesaas, Les Oiseaux. Régis Boyer est mort le 16 juin dernier, à 84 ans, et j’ai tardé à m’en émouvoir, prise dans la course folle de ma > Lire plus

Le voyage qui n’en finit jamais – Ultramarine, de Malcolm Lowry

Dans ce huis-clos, les petites aventures se content en de larges tournants, les anecdotes mythomanes se confondent au vécu, alors qu’Hilliot, pris en grippe par une grande partie de l’équipage, le grand et fier Andy en tête, au menton perdu pendant la guerre, tente moins de s’en faire accepter que > Lire plus

Nelly Sachs, Lament

Aux Marie, de Belgique, de Corse et d'ailleurs Je prends la parole sacrée de la poétesse allemande Nelly Sachs, liée en des bribes ardentes vers un unique livre que toutes ses dernières forces promettent. Je les sépare pour apaiser ma peur, mais toujours l’ensemble survit. Étouffée, rendue muette par les > Lire plus

L’homme a toujours rêvé l’Homme et ne l’a jamais trouvé | Serge Rezvani

« Je me disais : Vous que j’ai aimés, je ne vous aime plus ! Car vous qui m’avez aimé, vous ne « nous » avez pas aimés d’avoir pu encore aimer ! Dommage ! De ne plus aimer ceux que l’on a aimés laisse comme un creux en vous à l’exacte place qu’on leur avait faite. > Lire plus

Lettre à une jeune guerrière | La Résistance d’Ernesto Sabato

Il faut aimer son coin, Clarissa, même si tu le subis. Garder, comme préconise un personnage de Proust, un « grand morceau de ciel » constamment au-dessus de toi, que ton cœur dévasté y reflète l’état réel du monde, la présence constante du mal, la difficulté de faire le bien > Lire plus

Le consentement à la vie | sur L’abattoir de verre de J.M. Coetzee

« Je ne suis pas intéressée par les problèmes, John – ni par les problèmes ni par la solution aux problèmes. J’abhorre cet état d’esprit qui voit la vie comme une succession de problèmes soumis à l’intellect en vue de leur solution. Un chat, ce n’est pas un problème. La chatte > Lire plus