Tout ici n’est que hautes flammes. Le feu seul traverse le feu. Change-toi donc en torche vive si tu veux courir ce pays. Amant, rebelle débridé, incendie tout ce qui se risque à la rencontre de ta vie ! Brûle la foi avec l’hérésie, le doute avec la certitude, brûle le bien, le mal aussi ! Tout cela n’a plus aucun sens dans le royaume de l’amour !

Ô libertin, sache-le bien, ce n’est pas à toi que je parle, tu n’entends rien à tout cela. Je parle à qui ne triche pas, à qui paie ses dettes comptant, à qui joue s’il le faut sa vie pour un instant miraculeux auprès de l’Ami de son âme.

Farid-ud-Din’Attar, La conférence des oiseaux.

Les paradisiers, Greater Birds of Paradise, sont une beauté gratuite, étourdissante qui s’offre rarement aux yeux de quelques privilégiés, hommes patients et obstinés, à l’écoute de la jungle.

Leurs parades et leurs cris incroyables hypnotisent l’imprudent. Jadis, on croyait que certains vivaient éternellement dans l’air, sans jamais se poser… Voici quelques pièces choisies d’une féérie inoffensive:

Le paradisier du Prince d’Orange

« Le mâle s’évertue à impressionner la femelle avec plusieurs présents de couleur bleue.»

Le paradisier Royal de Nouvelle-Guinée

« Les longues plumes filiformes sont l’arme absolue en matière de séduction. Elles exigent une attention constante pour rester souples et gracieuses. »

Le paradisier festonné

Le paradisier du Prince Albert

Le paradisier grand-émeraude

L’histoire de la passion d’un homme revenu six fois dans les Îles Aru pour le cri du grand-émeraude….

39 espèces de paradisiers  en une vidéo, sur le site remarquable de Cornell Lab of Ornithology : http://www.birdsofparadiseproject.org/

Ma galerie d’oiseaux 

Pour poursuivre sur ce thème :
Dantec et Attar, les oiseaux de guerre 1/2

« Si la seule solution est la mort, nous ne sommes pas sur la bonne voie. » Albert Camus, Les Justes. « You might have succedeed in changing me. I might have been turned around. It’s easier to leave than to be left behind, leaving was never my proud. » REM, Leaving New York. « À > Lire plus

Dantec et Attar, les oiseaux de guerre 2/2

Première partie À propos de La Conférence des oiseaux, de Farid-ud-Din’ Attar, traduit du persan par Manijeh Nouri-Ortega, adapté par Henri Gougaud, Points Seuil, coll. Sagesses, 2010. (CO) Et de American Black Box, de Maurice G.Dantec, Albin Michel, 2007. (ABB) « Au premier jour des temps Il fit des monts > Lire plus

Le chat pêcheur, ou chat viverrin

Le chat pêcheur, également nommé chat viverrin, ou pour les Chinois "petite panthère longibande" en raison des motifs qui ornent son incroyable pelage, peut plonger et suivre sa proie sous l'eau durant plusieurs mètres, même si son mode opératoire est plus souvent de s'assoir sur un rocher et de frapper > Lire plus

Le cerf dévorant le serpent

À Stéphane M. "Les cerfs sont nommés d'après leurs cornes. Ennemis des serpents, quand ils se sentent incommodés par la maladie, ils les font sortir de leurs trous en soufflant par leurs naseaux et, sans souffrir de leur venin mortel, ils se guérissent  en les dévorant.  C'est eux qui ont > Lire plus

Le sanglier solitaire

Et dans l'obscur taillis des êtres et des choses / Je regardai rôder, noir, riant, l'oeil en feu, / Satan, ce braconnier de la forêt de Dieu. Victor Hugo, La Légende des siècles. "Sur l’expression employée par David : « et le sanglier solitaire a dévoré ma vigne ». Le Physiologue a parlé > Lire plus

ipsum felis adipiscing consequat. id eleifend Sed vel, felis luctus lectus sed

Pin It on Pinterest

Share This